Le restaurant

Insta_Le_Restaurant

Nous avons été accueillis dans un décor qui m’a fait pensé à mes grand-parents. Si ils avaient été encore là, j’aurais suggéré à Papy d’y inviter Mamie.

Installés dans un coin, j’observe. La dame de la table 1 renverse son porto à cause du grand menu rigide qu’elle a du mal à manipuler. La tête dans mon menu, je ris et me garde bien de commander un apéritif, de peur de l’imiter.

Lui, il a oublié ses lunettes et n’a pas les bras assez longs pour lire. Le garçon de salle lui apporte une paire, ils ont l’habitude !

Nous choisissons les mets et le vin. L’endroit est calme. La salle se remplit mais le calme est toujours là. La discrétion est de mise dans cet endroit.

L’entrée, délicate, manque un peu de saveur, un tour de poivre de je-ne-sais-où aurait amusé mes papilles.

Trois personnes viennent s’installer près de nous. Une dame de près de 90 ans, qui fera son repas au Champagne, sa fille et son neveu. Pour eux ce sera le menu complet, avec le homard et les saint-jacques ! Ils viennent d’organiser une cérémonie d’enterrement mais ça ne leur a pas coupé l’appétit.

Le plat qui est un sans faute, un vrai délice, viande fondante, carottes, brocoli et gratin de pomme de terre avec un petit goût de reviens-y.

Le voisin de la table d’à côté est déçu, il n’aime pas les épinards. Sa voisine lui fait remarquer qu’il ne fallait pas commander le plat « à la florentine ».

Puis, le dessert, présenté dans un petit pot, sur un napperon, posé sur une assiette avec un liseret vert et doré. Gonflé à souhait, le soufflet est réussi. L’irrégularité des bords et la touche de sucre glace lui donne encore plus de charme. Léger, léger, c’est le mot qui vient après la première bouchée. Nous avons choisi LE dessert. La cuillère s’aventure un peu plus en profondeur, des pommes, fondantes, et une touche de calva. Un délice. Tout est dosé à merveille. A nous de faire durer le plaisir…

Un moment savoureux dans tous les sens du terme…

Publicités